Ces héritiers que les Banques et les Assurances Recherchent

Ces héritiers que les Banques et les Assurances Recherchent
Edition du 22 janvier 2016

Lien vers l'article : ici

 


La loi Eckert contraint banquiers et assureurs à rechercher activement les héritiers des clients décédés
 

L'Insee dénombrait 16.273 centenaires en France, en 2013. Au même moment, la Cour des comptes comptait 674.000 comptes détenus par des centenaires. « Alors, de deux choses l'une, soit chaque centenaire détient 50 comptes… soit un certain nombre d'entre eux sont décédés sans qu'on ne le sache », résume Olivier Oria, Directeur Général d'ATER.


ATER, société spécialisée dans la recherche des comptes bancaires inactifs et des contrats d'assurance tombés en déshérence – a tendance à pencher pour la seconde solution.

Retrouvez l'intégralité de l'article traitant de la Loi Eckert qui impose aux assurances et banques de faire "diligence pour régler ou, à tout le moins, tenter de régler ces problèmes successoraux avec des « menaces » à la clé".
 

 

Des amendes allant de 3 M à 50M d'euros ont été infligées à de grands groupes d'assurances. Il faut dire qu'avant l'ère du numérique, les recherches n'étaient pas toujours aisées, reconnaît Olivier Oria."

 

 

 

Derniers articles pouvant également vous intéresser :

Le grand coeur des salariés de REAXIS
La Nouvelle République - Edition du 27 décembre 2017

 

L'enquêteur ATER élargit sa palette
Les Echos - Edition du 19 décembre 2017

 

Sur les traces des comptes inactifs
La Nouvelle République - Edition du 20 septembre 2017